Affacturage

Vos factures, votre carburant

~

+ de sécurité

Le retard de paiements réduit à néant

+ de liquidités

Financement des créances sous 24h

Z

+ de confiance

Des relations commerciales plus sereines

« Transformez vos factures à échoir en cash. »

L’affacturage, le principe

Récupérer sous 24h le montant d’une créance client en attente de paiement, par le biais d’un financement immédiat assuré par un tiers. Le jour de l’échéance de paiement, le débiteur (donc votre client) paie le tiers (appelé factor).

Il s’agit de la plus sûre des solutions de financement. Comptablement parlant, l’entreprise sort la facture de son bilan (poste clients) et la transforme en trésorerie.

D’un point de vue juridique, il y a transfert de propriété de la facture vers le factor

Concrètement

Vous établissez un contrat avec le factor, afin d’encadrer les 3 étapes :

– Vous remettez une facture au factor, qui vous avance son montant

– Le factor prend sa commission d’affacturage

– Il gère ensuite le recouvrement avec votre client et effectue les relances si nécessaire.

À qui s’adresse l’affacturage ?

Toute entreprise peut avoir intérêt à procéder à la cession de ses factures par le biais de l’affacturage. Cela inclut les TPE et PME, commerçants, artisans et professions libérales. Chaque secteur d’activité est concerné. Il y a de l’affacturage bâtiment très spécifique, de l’affacturage comptabilité, de l’affacturage E-commerce et pour tout les autres métiers.

Cela fonctionne aussi très bien pour l’export. Le recours à ce financement peut être récurrent ou combler des besoins ponctuels.

Dans les faits, cet outil de financement rapide de factures est particulièrement utilisé par les entreprises européennes qui ont des accords de délais de paiement avec leurs clients de plus de 30 jours.

Récupérer de la trésorerie avant la date d’échéance permet de gérer sa croissance et de renforcer sa trésorerie (en évitant les décalages), sans compter la garantie contre les impayés et l’insolvabilité de ses débiteurs.

« 1 facture de 100€ par semaine ou une facture de 100K€ par an, tout est factorable. »

300Md€ de factures cédées/an

2ème marché en Europe

1ère source de financement des entreprises

Les pré-requis

Cette technique de financement doit être encadrée par un contrat fixant a minima les montants des commissions, une durée d’engagement s’il y a lieu, ainsi que les garanties prises.

L’entreprise doit répondre à trois conditions imposées par la loi :

  • vos factures concernent obligatoirement des entreprises privées ou des organismes publics
  • vous ne pouvez donc pas faire appel à cette solution pour des factures établies à des clients « particuliers » ;
  • un délai de paiement doit être accordé à vos clients, justifiant l’utilité du contrat d’affacturage.

Pourquoi faire appel à un factor indépendant ?

Toutes les banques peuvent vous mettre en relation avec leur partenaire factoring, avec des solutions le plus souvent packagées. L’inconvénient est que votre besoin risque de ne pas entrer dans les cases établies par ces groupes, de la même façon que les banques de réseau disposant de leur propre factor ne proposent pas de solutions entièrement révisables selon votre souhait.

Avant de souscrire à une solution, il vous faut prendre le recul nécessaire pour répondre à deux questions essentielles :

  • quelle utilisation comptez-vous faire de la solution d’affacturage ?
  • quel coût cela va-t-il engendrer ?
  • à quel rythme allez-vous céder ?
  • un règlement à la facture ou au forfait ?
  • un contrat annuel ou une formule sans engagement ?
  • avec ou sans caution personnelle ?
  • avec ou sans abonnement Internet ?
  • une sécurisation par un fond de garantie ?
  • avec quel niveau de confidentialité ?
  • un définancement possible
Les réponses à l’ensemble de ces questions permettront d’établir une solution personnalisée correspondant à votre situation.
Grâce à l’absence de politique contractuelle contrainte, un factor indépendant et à votre écoute pourra adapter chaque ligne de la solution à vos critères.

Votre solution d’affacturage : les fondamentaux

Les solutions d’affacturage sont plurielles et très différentes les unes des autres. Vos buts uniques définiront le format de la solution la plus utile à votre entreprise.

Une réflexion doit être menée, avec en filigrane les deux interrogations fondamentales :

À quelles fins vais-je établir un contrat d’affacturage ?

À quel rythme vais-je y faire appel ?

Dans votre vie économique de tous les jours

  • une majorité de factures de 100€ ? Une seule facture de 100K€ ?
  • pour une utilisation hebdomadaire ? Trimestrielle ?
  • cela concerne une transaction de biens ? De services ? De construction ?
  • vous facturez votre prestation en une fois ? Plusieurs fois ? Avec acompte ? Avec abonnement ?
  • vos clients sont-ils en France ? En Europe ? Ailleurs dans le monde ?
    • Définissez clairement ces points et amenez les réponses devant votre conseiller.

      Vous serez en position de force et garderez le choix de vos financements.

    Examinez les critères de base

    Par exemple, si votre chiffre d’affaires mensuel est de 100K€, avec des délais de paiement de 60 jours, votre encours sera de 200K€ et le fonds de garantie chez votre factor sera de 20K€. Ce fonds est constitué comme une sécurité pour le factor en cas de défaut de paiement de votre client.

    L’engagement dans la durée : à vous de décider ! Certains contrats sont sans engagement, d’autres ne sont pas résiliables avant un an. Votre sortie du contrat sera à déterminer dans le même temps et pourra nécessiter un courrier recommandé avec trois mois de préavis ou se faire en un clic.

    L’engagement en volume de factures ou en euros affacturés : vous avez également le choix (stratégique) de vous engager pour un montant minimum annuel à affacturer par exemple.

    La caution personnelle du dirigeant : si vous décidez de l’engager, elle sera signée pour un montant précis et une durée définie. Elle existe et intervient pour le cas où de fausses factures seraient émises.

    La solution confidentielle : vous pouvez choisir de dissimuler à vos clients le financement de vos factures par un factor. Classiquement, une mention de subrogation du factor figure sur la facture envoyée à votre débiteur. Mais si votre souhait est une discrétion absolue, la facture ne comportera aucune mention.

    Le définancement : utile en cas de défaillance de votre client pour le factor, n’ayant pas perçu le règlement à l’échéance, il se rembourse : il prélève sur le fonds de garantie la totalité de l’avance faite, 30 jours après l’échéance fixée.

    Combien coûte l’affacturage ?

    Les frais liés à l’affacturage sont toujours calculés selon les mêmes critères :

    • le loyer de l’argent avancé (basé sur le taux EONIA) ;
    • le coût de l’abonnement Internet (s’il y a lieu) ;
    • la qualité de vos débiteurs ;
    • les échéances de paiement ;
    • votre process de facturation.

    Dans la plupart des cas, le coût global (commission d’affacturage, de financement et frais annexes) avoisinera les 3% du montant HT des créances.

    Le détail dépendra des services souhaités, l’offre proposée sur le marché est suffisamment large pour convenir à votre utilisation.

    À quoi sert le fonds de garantie ?

    Il protège votre factor contre les risques liés au recouvrement, à l’avoir, aux factures litigieuses voire aux fausses factures.

    Il est constitué par le prélèvement, sur chaque facture confiée, d’un pourcentage jusqu’à financement complet du montant du fonds de garantie décidé au départ.

    L’affacturage et votre indépendance financière

    Grâce aux contrats d’affacturage, l’entreprise diminue son endettement à court terme : il s’agit d’une vente ferme et non d’une dette.

    L’affacturage permet également d’éviter de financer son besoin en fonds de roulement par un emprunt.

    Outre le coût engendré, le prêt bancaire fait peser une contrainte financière sur l’entreprise à moyen ou long terme, tandis que l’affacturage est un service souscrit auprès d’un fournisseur et facilement résiliable.

    L’affacturage confidentiel

    Variante du contrat classique d’affacturage, cette formule laisse la gestion de la relance et du recouvrement à la charge de l’entreprise, plutôt que de la confier au factor. Le risque d’impayé est toujours supporté par le factor au travers du mécanisme d’assurance-crédit.

    Cela permet un affacturage confidentiel, et donc de la discrétion.

    Votre client ne connait pas votre financeur et ne le connaitra jamais.